Le Sri Lanka : de la route du thé aux plages !

 

Reportage du mois

 

On ne le surnomme pas « la perle de l’océan Indien » pour rien ! Bien que de petite taille (le Sri Lanka fait le 9e de la France), ce pays est un concentré de cultures, de saveurs, de couleurs dont on peut faire le tour en une dizaine de jours. Parmi les nombreux parcours qu’il propose, « la route du thé » est l’un des plus beaux itinéraires. Alors suivons-le !

 
 

Frédérique Paganessi

 
 

Souvent, au Sri Lanka, tout commence à Colombo. On arrive dans la capitale par avion et débute alors un périple ensoleillé et joyeux qui vous mène vers les plantations de thé. Celles-ci se déploient en sinuant sur les montagnes situées au cœur de l’île. Pour les rejoindre, vous pourrez d’abord traverser la ville de Dambulla dont le temple d’Or (classé par l’Unesco) abrite cinq grottes sanctuaires entièrement recouvertes de peintures murales, aussi chatoyantes qu’énigmatiques.

 
 
 
 
 
Le rocher "du Lion"
Le rocher "du Lion"

Sri Lanka et patrimoine : cocktail gagnant

De là, vous pourrez rejoindre  la ville de Sigiriya : gravissez son impressionnant piton rocheux transformé en palais-forteresse. L’ascension se fait grâce à des escaliers aménagés le long du rocher dit « du Lion » et rythmés par des peintures nichées dans les anfractuosités de la pierre. Cette escapade vers le nord se conclut avec la découverte de la capitale médiévale de Ceylan, Polonnaruwa. Cette cité est si vaste (plus de 120 hectares !) qu’il vaut mieux la découvrir à vélo – ce n’est pas pour rien que les loueurs de bicyclettes foisonnent aux alentours du site.   En plus des vestiges d’une cité-jardin construite au XIIIe siècle, Polonnaruwa abrite, à l’ombre des  frangipaniers et d’orchidées en fleurs, cinq bouddhas monumentaux qui, à eux seuls, méritent le voyage.

 
 
Polonnaruwa abrite, à l’ombre des frangipaniers et d’orchidées en fleurs, cinq bouddhas monumentaux qui, à eux seuls, méritent le voyage.
 
 
Polonnaruwa
Polonnaruwa
 
 

Des plantations de thé à perte de vue

Les plantations de thé se concentrent sur les montagnes du centre de l’île : le sol et l’air d’altitude sont favorables à leur développement. Comme le chemin de fer, le thé a été introduit à Ceylan par les Britanniques à la fin du XIXe siècle. L’initiative en revient plus précisément à l’entreprise Lipton, toujours active dans l’île. La visite d’une fabrique de thé comme, par exemple, la Glenloch Tea Factory à Katukitula est riche d’enseignements. On y découvre les étapes pour sécher les feuilles de thé, les trier, les faire fermenter, les couper en petits morceaux et les chauffer dans une étuve afin de produire ce fameux (et savoureux) « thé de Ceylan »  recherché en Europe et en Russie. Au terme de la visite, vous pourrez goûter les  thés produits et les acheter à des prix très compétitifs.

 
 
Plantations de thé
Plantations de thé
 
 

Kandy, « so british » et exotique !

D’Ella, il est facile de gagner la ville de Kandy, au coeur de l’île. Après avoir été l’ancienne capitale des rois cinghalais, Kandy fut le centre de production du thé sous l’Empire britannique. Aujourd’hui encore, on y trouve d’élégantes villas anglaises qui sembleraient à leur place sur les gazons de sa Gracieuse Majesté.

 
 
Le marché de Kandy
Le marché de Kandy
 
 
Kandy fut le centre de production du thé sous l’Empire britannique. Aujourd’hui encore, on y trouve d’élégantes villas anglaises qui sembleraient à leur place sur les gazons de sa Gracieuse Majesté.
 
Temple de la Dent Sacrée
Temple de la Dent Sacrée

La ville qui abrite une relique d’importance pour les bouddhistes (une Dent sacrée de Bouddha) est un centre religieux vivace. En son cœur, le marché est une étape de visite tout simplement incontournable. On y trouve à foison les fruits, les poissons, les viandes séchées, les épices, le thé, les cosmétiques, les vêtements, les chaussures et tout cet attirail foisonnant et bigarré que les Sri Lankais utilisent au quotidien, comme des bassines, des ustensiles de cuisine, des poteries, de la vannerie et des pharmacopées quelque peu mystérieuses !

On peut acheter à Kandy toute sorte d’épices et notamment différentes variétés de curry (pour accompagner les légumes, la viande ou le poisson), du poivre, de la noix de muscade ou de la cannelle qui poussent sur l’île.  On peut aussi y goûter des fleurs de bananiers préparées en salade ou, pourquoi pas, sillonner les rues sur le moyen de transport préféré des Sri-Lanlais : le tuk-tuk.

 
 

Sri Lanka : destination plage et snorkeling

L’île est prisée pour ses plages de sable blanc et ses eaux chaudes et turquoise. Si vous aimez observer les animaux, n’hésitez pas à mettre le cap au Sud : Rekawa Beach, à 10 km à de la ville de Tangalla, est idéale pour découvrir les tortues. La plage de Mirissa, encore peu fréquentée, est le lieu parfait pour observer les baleines.

L’Est de l’île, et notamment Passikudah, est une destination plage de premier choix pour nager, pratiquer le snorkeling ou simplement profiter de l’air tiède qui nous vient tout droit du golfe du Bengale. Entre terre et mer,  « la perle de l’océan Indien »   a des avant-goûts de paradis !

 
 
Plage de Passikudah
Plage de Passikudah
Plage de Passikudah
 
 

Frédérique Paganessi

 

Découvrez nos voyages

Articles similaires

 

Guillaume et Elodie Breil ont choisi le Sri Lanka pour leur voyage de noces, en novembre 2014. Ce jeune couple habitant Pau n’avait pas l’habitude de partir en voyage très loin de France. Mais pour un événement aussi important qu’une lune de miel…

Ce mois-ci, nous vous faisons découvrir le Sri Lanka à travers le regard de Derrick William, l’un des guides francophones les plus réputés de l’ancienne Ceylan…