Evasion parfumée à Marrakech

 

Reportage du mois

 

Marrakech, c’est la promesse d’un authentique dépaysement à trois heures de Paris. Plébiscitée toute l’année par les vacanciers en quête de lumière, la ville rouge se découvre en flânant, des souks survoltés aux palais grandioses.

 
 
du cocktail de fruits au simple jus d’orange, l’expérience est à vivre pour saisir le parfum de cette ville sucrée, baignée de soleil et environnée de nature
 
 

“Bienvenue au Maroc !” Cette exclamation salue les touristes en goguette sur la Place Jemaa-El-Fna, au cœur de la médina. Classée « chef d’œuvre du patrimoine oral de l’humanité » par l’UNESCO, cette vaste place à la forme biscornue est sans doute le site le plus célèbre de Marrakech.

 
 
La célèbre place de Marrakech: Jemaa-El-Fna
La célèbre place de Marrakech: Jemaa-El-Fna
 
 

La journée, les marchands de jus de fruits peinent à l’animer. Sagement alignés dans leurs stands garnis d’oranges, pommes, mangues, ananas ou bananes, ils hèlent les promeneurs en leur promettant vitamines et merveilles. Fiez-vous à votre flair pour choisir l’un d’entre eux : du cocktail de fruits au simple jus d’orange, l’expérience est à vivre pour saisir le parfum de cette ville sucrée, baignée de soleil et environnée de nature – les montagnes du Haut Atlas ne sont pas bien loin.

 
 
Les typiques stand de fruits
Derrière la Menara, l'Atlas
Derrière la Menara, l'Atlas
 
 
Il faut attendre la tombée de la nuit pour sentir le vrai rythme de la place Jemaa-El-Fna, ses lumières, ses rumeurs formées de musiques, chants et exclamations diffuses
 
 

A partir de 18h, la place s’anime. Ambiance de théâtre avant la représentation : les stands de « street food » dégainent les brochettes de viandes pour mieux convaincre les passants ; les dresseurs de serpents, petits singes et colombes investissent les lieux avec nonchalance. Il faut attendre la tombée de la nuit pour sentir le vrai rythme de la place Jemaa-El-Fna, ses lumières, ses rumeurs formées de musiques, chants et exclamations diffuses. Les promeneurs au teint clair se mêlent aux vacanciers dorés par le soleil marocain, aux acrobates et marchants de poudres magiques. Là-bas, trois dromadaires contemplent la foule d’un œil philosophe. Partout, sur des tabourets de camping, des groupes de femmes papotent en attendant le séchage de leur tatouage au henné. Pour profiter de cette ambiance, prenez de la hauteur. Les restaurants rivalisent de  terrasses panoramiques. Avec son premier étage idéalement orienté, ses jus de fruits d’anthologie (avocat-orange), le Snack Toubkal est le bon plan pour se poser. Backpackers et marrakchis apprécient cette cantine où l’on se régale en échange de quelques dirhams. Mélange de fête, de marché, de show touristique au dixième degré, l’agitation bat son plein jusqu’à tard dans la nuit.

 
 

Marrakech, la caverne d’Ali Baba

Un thé à la menthe et une msemen (crêpe feuilletée) avalés, vous êtes prêts pour partir à la rencontre du Marrakech historique. Le minaret de la Koutoubia domine, à 77 mètres. S’il ne se visite pas, il est un bon point de repère pour s’orienter dans la ville. Marrakech est un creuset de savoir-faire, une mine de découvertes pour qui prend le temps d’admirer la ville au-delà de ses mines foutraques.

 
 
Le minaret de Koutoubia
Le minaret de Koutoubia
 
 

Près de la place des Ferblantiers, le palais de la Bahia donne un aperçu de l’art marocain dans toute sa splendeur. Entre les sols en zelliges, les murs en dentelles de stuc, les plafonds sculptés et colorés, les petits jardins ombragés et parfumés d’orangers, le palais des mille et une nuits se taille une réalité. Construit en 1880 par Bah Ahmed, le palais ouvre quelques-unes de ses portes aux visiteurs. L’occasion de rêver aux pièces inaccessibles…

Dans le quartier de la Kasbah, les tombeaux saadiens révèlent un tout autre univers. Ce cimetière-jardin fait partie de la mosquée El-Mansour. Au XVIe siècle, les Sadiens ont choisi d’y abriter les tombes de leurs rois. Les mosaïques et mausolées richement ouvragés sont un régal esthétique.

 
 
Le palais Bahia avec ses mosaïques...
... et ses petits jardins
... et ses petits jardins
 
 
Vanniers, tourneurs sur bois, teinturiers, ferronniers, artisans du cuir et du cuivre travaillent dans leurs échoppes
 
 

Dans la médina, les souks sont une autre étape incontournable d’un séjour à Marrakech. Vanniers, tourneurs sur bois, teinturiers, ferronniers, artisans du cuir et du cuivre travaillent dans leurs échoppes. On se perd dans ce dédale de ruelles et passages en lorgnant sur les stands d’épices, les sacs de toutes tailles, les bijoux et autres babouches… Un parfum qui flotte ? Ce sont des aubergines qui grillent à deux pas, tout près de charrettes remplies de figues, piments et pêches plates. Si la faim vous taraude en pleine médina, faites escale chez Mariama Berbère pour un tajine mijoté à point. Le sourire et la gentillesse sont servis en prime !

 
 
Promenez vous dans le souk de Marrakech...
...pour y découvrir les articles traditionnels
...pour y découvrir les articles traditionnels
 
 
Les épices sont partout dans la Medina
Une petite faim ? Dégustez un tajine !
Une petite faim ? Dégustez un tajine !
 
 
Séjourner plus de 24h à Marrakech sans flâner dans le jardin Majorelle ? Pire qu’un oubli, une hérésie !
 
 

C’est un jardin extraordinaire…

Séjourner plus de 24h à Marrakech sans flâner dans le jardin Majorelle ? Pire qu’un oubli, une hérésie ! Le peintre Jacques Majorelle a choisi d’installer son atelier dans ce jardin marrakchi, situé à Guéliz, quartier de la nouvelle ville. Il a paré les murs de ce bleu électrique parfaitement irrésistible qui porte aujourd’hui son nom. Plus tard, Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé ont acheté et rénové le lieu qui respire la sérénité. Dans les allées ombragées, les palmiers et cactus géants rivalisent de santé. Quant au bleu majorelle, on le trouve associé au jaune vif par petites touches, toujours très justes. A l’heure des filtres et autres tours de magie numériques, il est doux de constater que la réalité est à la hauteur des clichés instagrammés !

 
 
 
 
 
 

Un temple du shopping

Que rapporter de Marrakech ? Un sac en cuir ou en osier tressé ? Des dates sucrées ? Des épices par dizaines ? De l’huile d’argan (bio) ? Du savon noir ? Des céramiques artisanales au design contemporain ou traditionnel ? Un tapis berbère ? La boutique « Mustapha Blaoui », vaste showroom aménagé sur plusieurs étages (rue Dar-el-Bacha) est un lieu de perdition aux allures de musée.

Votre valise ne sera jamais suffisamment grande pour contenir les trésors chinés dans les souks et négociés, sourire aux lèvres. La solution s’impose : il vous faudra revenir à Marrakech !

 
 

Noëlle Hermal

Noëlle Hermal est journaliste depuis 2007. Passionnée de voyages et de découvertes culturelles ou culinaires, elle a collaboré avec différents médias dans le secteur du tourisme. Elle vous fera partager ses bons plans et trouvailles à travers des interviews, agendas et reportages.

 

Découvrez nos voyages

 
 

Articles similaires

 

Pour célébrer cette nouvelle année, vous avez envie de vous faire plaisir et de réserver vos prochaines vacances ? Plages, nature, culture, les possibilités s’offrent à vous… Notre Top 10 des destinations à découvrir en 2018 est là pour…