De Bali à Java, d’île en île

 

Reportage du mois

 

La première est l’une des plus petites îles de l’archipel, la deuxième l’une des plus grandes d’Indonésie et la plus peuplée du monde. Elles ne sont séparées que par un ferry qui les relie en quarante-cinq minutes. De quoi s’imprégner de deux ambiances totalement différentes, mais tout autant envoûtantes sous le soleil d’Asie… Ce jumelé est proposé au travers de deux circuits découverte de Jet tours.

 
 
Au milieu de mille nuances de vert, les couleurs vives des tenues des Balinaises forment un tableau idyllique.
 
 

La gracieuse balinaise

A vélo entre les rizières en espalier, il faut mettre pied à terre pour laisser passer une procession. Au milieu de mille nuances de vert, les couleurs vives des tenues des Balinaises forment un tableau idyllique. Vêtues d’une kebaya, une chemise de dentelle assortie à leur sarong en batik, celles-ci portent sur la tête des corbeilles de fleurs et de fruits. Tout sourire, elles avancent avec grâce en direction du temple. Il n’y a pas une journée sans une cérémonie sur l’« île des Dieux »… Sachant qu’à la période de la pleine lune, les activités redoublent ! De quoi donner envie de ne pas seulement se tenir sur le bord de la route pour immortaliser la scène à travers son appareil photo. Le circuit Jet Tours « Bali éternel et Kawah Ijen » propose justement d’être initié à la préparation d’offrandes, à Tunjunk, dans le centre de l’île. Et, afin de compléter l’immersion, un atelier invite à se retrouver au cœur du motif, en transplantant le riz avec les paysans coiffés de leurs chapeaux coniques.

 
 
Les balinaises vêtues de leur kebaya transportant des corbeilles de fruits
Les balinaises vêtues de leur kebaya transportant des corbeilles de fruits
 
 
Panorama des rizières de Bali
Panorama des rizières de Bali
 
 

Au nord, le café, le clou de girofle ou le cacao poussent sur les hauts plateaux fertiles. Des plantations ouvrent leurs portes aux visiteurs, au sein d’une végétation luxuriante. On y suit les différentes étapes menant, par exemple pour l’arabica, de la cerise du caféier au grain prêt à être moulu. Assurément, le breuvage a un goût plus savoureux à l’issue de cette incursion, servi tubruk, à la turque, très sucré comme toutes les boissons en Indonésie.

 

 
 
Les plantations et leur camaïeu de vert
Dégustation de café
Dégustation de café
 
 
Ubud, capitale artistique de l’île, est envahie de boutiques de mode, tout en continuant à représenter un foyer actif de la culture balinaise.
 
 

Danses au son des gamelans

Bali la paradisiaque, à la beauté magnétique, est l’une des plus petites îles de l’archipel, mais aussi l’une des plus convoitées par les touristes. Une dualité à laquelle s’habituer, entre la douceur des habitants et le tohu-bohu des villes. Ubud, capitale artistique de l’île, est envahie de boutiques de mode, tout en continuant à représenter un foyer actif de la culture balinaise. Il faut assister à spectacle de marionnettes wayang kulit ainsi qu’à un lelong ou un kecak, danses au son lancinant des gamelans, un ensemble de percussions.

Ces performances sont liées au divin et au sacré… L’art balinais mêle les influences bouddhiques et hindoues à des croyances ancestrales. L’une des plus belles illustrations est à découvrir à Goa Gadja, la grotte de l’éléphant, ancien ermitage creusé à même la roche.

 
 
La grotte de l'éléphant à goa Gadja
La grotte de l'éléphant à goa Gadja
 
 

On ne manquera pas de se mêler aux pèlerins jusqu’aux sources sacrées de Tirta Empul, à Tampaksiring. Le temple le plus photogénique reste celui du Tanat Lot, situé sur un îlot en surplomb des flots, dédié au dieu de la mer. Côté historique, dans l’ancienne cité royale de Klungkund, on lève le nez vers le plafond de l’ancienne cour de justice orné de peintures de style wayang. Et, dans l’onirique bourgade de Tirtagangga, on flâne entre les bassins de nénuphars du bien nommé Water Palace…

Si les plages les plus courues se trouvent au sud, à Kuta, on peut préférer se poser au bord de l’océan Indien dans le village de pêcheur d’Amed, spot de plongée reconnu. Des prahus multicolores, ces élégantes pirogues à balancier, s’alignent sur les plages de sable noir. Tout le long de la côte, il est possible de participer à des sorties dauphins.

 
 
Les sources sacrées de Tirta Empul
Les sources sacrées de Tirta Empul
 
 
Le Water Palace
Le Water Palace
 
 
Au cours de ses pérégrinations, on s’arrête dans un warung, une petite auberge de plein air, pour se régaler d’un nasi goreng, du riz sauté
 
 

L’authentique javanaise

Un ferry relie Bali à Java en trois quarts d’heure. Java est l’île la plus peuplée de l’archipel mais aussi du monde. Authenticité garantie, au cœur d’une vie trépidante… Les passionnés de volcans ont de quoi être comblés. Le lever du soleil se contemple sur le plus beau d’entre tous, le Bromo, depuis le mont Penanjakan que l’on rejoint à l’aube à pied, à cheval ou en jeep dans une joyeuse ambiance, en compagnie de touristes indonésiens. Si le Merapi reste difficilement accessible, après l’éruption de 2010 qui fit plus de 350 morts, on grimpe jusqu’au cratère du Kawal Ijen, rempli d’un lac turquoise, le plus acide de la planète. En chemin, on croise des porteurs de souffre à la lourde charge…

 
 
Magnifique vue sur le Bromo
Magnifique vue sur le Bromo
 
 
Le lac bleu turquoise du cratère Kawal Ijen
Le lac bleu turquoise du cratère Kawal Ijen
 
 

Côté culturel, on se laisse envoûter par Borobudur, l’un des plus grands temples bouddhistes du monde, édifié entre 750 et 850 au milieu de la forêt tropicale. Celui-ci est classé au patrimoine mondial de l’Humanité, tout comme le temple hindou de Prambanan, à peu près de la même période. C’est tout près, à Yogyakarta, ville réputée pour ses arts traditionnels, que l’on sent vibrer l’âme de Java. Au cours de ses pérégrinations, on s’arrête dans un warung, une petite auberge de plein air, pour se régaler d’un nasi goreng, du riz sauté, et de brochettes saté, une sauce de cacahuète. De quoi pimenter son aventure balino-javanaise.

 
 
Le temple de Borobudur se situe au milieu de la forêt tropicale
On peut y admirer de splendides coucher de soleil
On peut y admirer de splendides coucher de soleil
 
 
Le temple hindou de Prambanan...
Site classé au Patrimoine mondial de l'Humanité
Site classé au Patrimoine mondial de l'Humanité
 
 

Mathilde Giard

Mathilde Giard est journaliste depuis une vingtaine d’années, spécialisée dans le voyage après avoir vécu en Afrique du Sud et en Allemagne. Toujours à l’affût de belles rencontres et de détours à explorer, elle vous racontera ses aventures de globe-trotter.

 

Découvrez nos voyages

 
 

Articles similaires

 

Guillaume et Elodie Breil ont choisi le Sri Lanka pour leur voyage de noces, en novembre 2014. Ce jeune couple habitant Pau n’avait pas l’habitude de partir en voyage très loin de France. Mais pour un événement aussi important qu’une lune de miel…

Denise et son compagnon Paul ont visité Bali, en Indonésie, grâce au circuit Bali Eternel – Kawah IIjen de Jet tours. Ils se sont envolés le 25 mai 2014 pour une dizaine de jours. Voici le carnet de voyage de Denise sur cette terre bénie des…