Corse : les coups de cœur de Paul Poli

 

L'œil du guide

 

Sept réserves naturelles, des plages de rêve, des paysages de montagnes grandioses, un patrimoine inattendu… Pour notre guide, le paradis siège indiscutablement en Corse !

 
 

Patricia Khenouna

Journaliste et auteur

 
 

Paul Poli a beau avoir bourlingué partout dans le monde, la Corse reste son grain de beauté préféré. Normal, il y a vu le jour. « J’entretiens un lien très fort avec mon île et suis très proche de la nature. Ma grand-mère m’a appris très tôt l’usage des plantes sauvages, l’identification des empreintes d’animaux, etc. », raconte ce Bastiais de 43 ans qui cumule les casquettes de guide accompagnateur, guide conférencier, guide de montagne, ornithologue et même animateur d’une série documentaire (« Fora Di Strada ») sur France 3 Corse Via Stella. « Lorsque j’organise des balades de 4 à 5 heures entre mer et montagne, j’en profite toujours pour transmettre l’histoire et le patrimoine culturel de la Corse. Mieux on la comprend, mieux on comprend les Corses ! ».

 
 
Notre guide, Paul Poli
Bastia, sa ville de naissance
Bastia, sa ville de naissance
 
 
Selon Paul, l’âme de la Corse se révèle à l’intérieur des terres
 
 

A la découverte des terres corses

Cheminer en sa compagnie promet donc de belles rencontres, hors des sentiers battus. Certes, la beauté des plages de Saleccia (Saint-Florent, désert des Agriates), de Palombaggia (Porto-Vecchio) ou de Tamarone, à la pointe nord de l’île, est à couper le souffle.

 
 
Le désert des Agriates n'a de désertique que le nom !
Le désert des Agriates n'a de désertique que le nom !
 
 
La belle vue panoramique sur la plage de Palombaggia
La belle vue panoramique sur la plage de Palombaggia
 
 
Les belles nuances de bleues de Porto-Vecchio
Les belles nuances de bleues de Porto-Vecchio
 
 

Mais selon Paul, l’âme de la Corse se révèle à l’intérieur des terres : « Au nord-est, la mystérieuse Castagniccia, qui tire son nom des nombreuses forêts de châtaigniers, abrite des villages dont les campaniles atteignent parfois 40 mètres de haut. Et c’est de la Balagne, au nord-ouest (zone de Porto Piano et des gorges de Spilonca), que démarre le célèbre GR 20 ». Celui-ci remonte ensuite vers la région du Niolo, territoire des plus hauts sommets de Corse, pour s’achever au sud de Bavella. « Parmi la vingtaine de lacs d’origine glaciaire, celui de Nino (1743m, Haute-Corse) est un joyau… »

 
 
La Région de Niolo
Le lac ninio
Le lac ninio
 
 
Autre incontournable : le très sauvage Cap Corse, au nord, où pousse une multitude d’espèces endémiques rares.
 
 

Nature et gastronomie foisonnantes

Autre incontournable : le très sauvage Cap Corse, au nord, où pousse une multitude d’espèces endémiques rares. « Au printemps, le parfum de l’immortelle embaume même depuis la mer ! » En longeant la côte par l’ouest, on peut rejoindre les calanques de Piana, classées au Patrimoine mondial de l’Unesco, et ses exceptionnels fonds marins.

 
 
Les calanques de Piana, classées au Patrimoine mondial de l'Unesco
Les calanques de Piana, classées au Patrimoine mondial de l'Unesco
 
 
Un coeur s'est créé dans les calanques de Piana
Un coeur s'est créé dans les calanques de Piana
 
 

La baignade vous a donné faim ? Flânez dans les allées du grand marché d’Ajaccio — il se tient quotidiennement en été — puis régalez-vous d’un pavé de denti (famille des dorades), de figatellu — saucisse fraîche composée de viande et de foie de porc corse (race endémique) — grillé au feu de bois, et terminez par la spécialité pâtissière de l’île fabriquée à base de brocciu (petit lait de brebis) : le fiadone. « Ne quittez surtout pas la cité impériale sans avoir visité le Palais Fesch ! » rappelle notre guide. « Sa collection exceptionnelle de 15.000 œuvres (Botticelli, Titien…) vous  étonnera ».

 
 
Le petit port ensoleillé d'Ajaccio...
...et son marché
...et son marché
 
 
Bonifacio ? C’est la plus belle ville de Corse, et même du monde !
 
 

A une trentaine de kilomètres, le charmant village de Porticcio mérite aussi le détour — l’occasion de faire étape au Club Jet Tours Marina Viva, qui jouit d’une excellente situation.
« Juste derrière, se trouvent quelques-uns des plus prestigieux vignobles corses », nous confirme Paul. « En contrebas, la très belle plage de sable blond permet d’admirer le coucher de soleil sur les Sanguinaires ».

 
 
Le Club Jet tours Marina Viva, idéalement situé sur l'île
Le Club Jet tours Marina Viva, idéalement situé sur l'île
 
 
Incroyable vue sur les îles Sanguinaires
Incroyable vue sur les îles Sanguinaires
 
 

Des îles qui sont un petit paradis pour plongeurs et oiseaux marins, à l’instar de l’archipel des Lavezzi, situé à l’extrémité méridionale, dans les Bouches de Bonifacio « la blanche ». On a tout dit sur cette ville dont la forteresse millénaire surplombe la mer et d’où l’on aperçoit les côtes de la Sardaigne. « Bonifacio ? C’est la plus belle ville de Corse, et même du monde ! », tranche Paul Poli. Vous voilà prévenus !

 
 
Vue sur la vieille ville de Bonifacio
Vue sur la vieille ville de Bonifacio
 
 
Endroit magique pour observer un beau coucher de soleil
Endroit magique pour observer un beau coucher de soleil
 
 

Patricia Khenouna

Journaliste et auteur

De son parcours au sein d’un grand titre de presse internationale, Patricia Khenouna a gardé un goût prononcé pour les rencontres cosmopolites. Journaliste et auteur, elle nous fera partager dans le Jet tours Mag son amour du beau et du bon : la culture, l’art, les voyages et la gastronomie.

 

Découvrez nos voyages

Articles similaires

 

Maryline et Patrick Sauze ont visité la Sicile au mois d’août 2014 avec un couple d’amis. Ils ont opté pour le circuit « Le meilleur de la Sicile » de Jet Tours et nous racontent leur voyage de Palerme à Syracuse, en passant par les flancs…

La Sardaigne figure en bonne place dans la liste des destinations ensoleillées. Mais sous ses airs de légèreté, cette région autonome de la République italienne possède un caractère bien trempé. Trésors archéologiques et architecturaux…