California dreaming !

 

L'œil du guide

 

Avec des parcs naturels d’une beauté sauvage, des villes mythiques comme San Francisco et Los Angeles, la Californie mérite bien son surnom de Golden State. Inconditionnel de sa région d’origine, Ritchie Adams nous a confié quelques-uns de ses itinéraires préférés. 

 
 

Patricia Khenouna

Journaliste et auteur

 
Le guide Ritchie Adam
Le guide Ritchie Adam

« Vous en connaissez beaucoup, vous, des endroits où l’on peut surfer le matin, se promener l’après-midi dans les montagnes enneigées et dormir le soir-même en plein désert ? », s’exclame Ritchie en évoquant la formidable diversité géographique de « sa » Californie, un territoire qui s’étend sur 1400 km, de la frontière mexicaine au sud à l’Oregon, au nord.

Cet entrepreneur en construction de 60 ans n’a jamais quitté San Diego, sa ville natale. Aujourd’hui, il habite Bay Ho, un quartier surplombant Mission Bay. L’une de ses virées favorites ? Se lever à 5 heures du matin, emprunter l’Interstate 8 jusqu’au village de Julian, à une centaine de kilomètres, et avaler un solide petit-déjeuner au Julian Café. « L’apple pie est à tomber ! Les pommes viennent des vergers du coin. » Clou de la randonnée : Borrego Springs (réserve internationale de ciel étoilé), en plein désert, territoire des coyotes.

 
 

Cap sur San Francisco !

 
 
The Golden Gate
San Francisco
San Francisco
 
 
pour profiter d’une vue à couper le souffle sur la Baie de San Francisco, prenez le ferry vers Sausalito, un repère d’artistes à l’esprit bohème situé de l’autre côté du Golden Gate Bridge.
 
 

En raison de la médiocrité des transports publics, mieux vaut louer une voiture pour visiter la Californie dans de bonnes conditions. Mais circulez en dehors des heures de pointe. « La spécialité locale, ce sont les embouteillages ! », confirme Ritchie. Grand fan de San Francisco, la ville aux 43 collines, il sait que la meilleure façon de s’imprégner de son atmosphère cosmopolite est de commencer par grimper ses rues escarpées, à pied ou en cable-car (tramway à traction). « Quand vous aurez repris votre souffle, régalez-vous d’une chaudrée de palourdes (Clam Chowder) sur le quai des pêcheurs (The Fisherman’s Wharf), face à l’île d’Alcatraz. Et pour profiter d’une vue à couper le souffle sur la Baie de San Francisco, prenez le ferry vers Sausalito, un repère d’artistes à l’esprit bohème situé de l’autre côté du Golden Gate Bridge. »

L’option 100% nature : un crochet à Muir Woods, l’une des toutes dernières forêts de séquoias, à une trentaine de kilomètres de là…

 
 
Muir Woods
The Fisherman's Wharf
The Fisherman's Wharf
 
 

La Cité des Anges

 
 
Los Angeles
Los Angeles
 
 

Vous n’avez que peu de temps pour visiter Los Angeles ? Roulez sur la Highway 1 à partir de Venice Beach, animée et très « hippy chic », puis longez la côte jusqu’à Santa Monica, bifurquez le long de Sunset Boulevard et tournez à gauche pour monter les collines de Beverly Hills. « Tout ce qu’Hollywood compte de célébrités y possède une villa ! ». A moins de vous faire inviter à déjeuner par Justin Bieber, rejoignez le L.A. populaire, entre Chinatown et le quartier japonais, pour grignoter quelques taquitos dans un restaurant mexicain authentique. « Ceux du Cielito Lindo sont délicieux ! », souligne Ritchie.

 
 
Chinatown à Los Angeles
Beverly Hills
Beverly Hills
 
 

Une nature sauvage époustouflante

 
 
Death Valley, Yosemite, Joshua Tree, Big Sur… tous les parcs naturels californiens méritent leur renommée. Mais pour profiter des merveilles de la nature sans subir l’affluence touristique en haute saison, je préfère Kings Canyon
 
 

« Death Valley, Yosemite, Joshua Tree, Big Sur… tous les parcs naturels californiens méritent leur renommée. Mais pour profiter des merveilles de la nature sans subir l’affluence touristique en haute saison, je préfère Kings Canyon, à 130 km au sud de Yosemite. » Non loin de là, au Parc Sequoia, vous attend le plus gros organisme vivant de la planète : General Sherman Tree. Ce séquoia âgé de plus de 2200 ans atteint 84 mètres de haut pour une circonférence de 31 mètres !

Parc Sequoia
Parc Sequoia
 

Où piquer une tête ?

Côté plages, Ritchie a un faible pour Gaviota State Beach, un littoral peu fréquenté au nord de Santa Barbara où il a appris à surfer étant gamin. « Si vous empruntez la Highway 1, l’une des plus célèbres routes côtières au monde, vous tomberez sur deux autres joyaux : Black’s Beach, au pied d’une falaise (nord de San Diego), et la très sauvage Surf Beach, à l’ouest de Lompoc, où le temps semble être carrément suspendu. »

 
 
Black's Beach : La plage de la Jolla
Black's Beach : La plage de la Jolla
 
 

Patricia Khenouna

Journaliste et auteur

De son parcours au sein d’un grand titre de presse internationale, Patricia Khenouna a gardé un goût prononcé pour les rencontres cosmopolites. Journaliste et auteur, elle nous fera partager dans le Jet tours Mag son amour du beau et du bon : la culture, l’art, les voyages et la gastronomie.

 

Découvrez nos voyages

Articles similaires

 

Marie-Claude a toujours rêvé de découvrir la folie de Las Vegas. A l’occasion de son départ en retraite, son mari Jean-Luc lui fait la surprise de réserver un long circuit dans l’ouest américain, de Los Angeles à San Francisco avec escale…

Yolande McEntee est une Californienne d’adoption. Surprise au premier abord par cette « autre planète », elle en est maintenant devenue l’une des guides francophones les plus recherchées ! Confidences sur un Etat des USA…