Découvrir la Bulgarie à travers l’oeil de Snejana Gadjeva

 

L'expert Jet tours

 

Chercheuse et enseignante de bulgare à l’institut national des langues et civilisations orientales, plus connu sous le nom de Langues’O par les étudiants, Snejana Gadjeva partage quelques traits particuliers de son pays dont l’histoire multiculturelle se reflète en dehors des sentiers battus.

 
 

Cléa Chakraverty

 
 

Pourriez-vous nous présenter votre travail et vos recherches ?

Je suis maître de conférences à l’Inalco où j’enseigne la langue et la linguistique bulgare, j’assure aussi un enseignement transversal en description linguistique ainsi qu’un cours mélangeant le turc et les langues balkaniques, dans le prolongement de ma thèse qui portait sur les mots turcs dans la langue bulgare.

 
 

Le turc et le bulgare ont donc toujours des liens aujourd'hui ?

 
 
La domination ottomane a duré 5 siècles, du XIVe au XIXe siècle, au cours desquels le turc était utilisé dans la bureaucratie, mais surtout par le peuple, au quotidien
 
 

Oui bien sûr! La domination ottomane a duré 5 siècles, du XIVe au XIXe siècle, au cours desquels le turc était utilisé dans la bureaucratie, mais surtout par le peuple, au quotidien. Avec le déclin de l’Empire ottoman puis lors du Réveil national [mouvement de libération et d’unification de la Bulgarie contre l’Empire ottoman au XIXè siècle], une partie des mots turcs utilisés dans la langue bulgare prirent une connotation péjorative. Par exemple le mot balak / balăk, qui veut dire poisson en turc, signifie en bulgare contemporain quelqu’un de très naïf. La période communiste a continué de procéder à une forme de purification linguistique mais l’héritage ottoman demeure visible dans le lexique lié à certaines pratiques artisanales, à la cuisine et aux lieux également.

 
 

C'est donc une Bulgarie méconnue en quelque sorte ?

Disons que les Bulgares ont intériorisé cela, mais pour le visiteur c’est intéressant. À Sofia, la Capitale, l’architecture est basée sur un style moderne avec, au centre, des vestiges de l’époque romaine et de l’époque ottomane. On y voit l’église Sainte-Sophie, la mosquée et la synagogue les unes à côté des autres ! Aujourd’hui je trouve que Sofia a beaucoup changé, elle s’est européanisée. Ma ville, Stara Zagora, qui se trouve dans la plaine porte aussi la marque de l’Histoire: on y voit la marque de différentes époques : les périodes thrace*, romaine, ottomane…Et dans les villes de Koprivchtitsa ou de Plovdiv on voit beaucoup de vestiges de l’époque romaine ainsi que de l’époque Réveil national.

 
 
Les ruines de l’église Saint-Georges à Sofia
                              La mosquée Bania Bachi à Sofia
La mosquée Bania Bachi à Sofia
 
 
À Sofia, la Capitale, l'architecture est basée sur un style moderne avec, au centre, des vestiges de l’époque romaine et de l’époque ottomane
 
 

Quels sont pour vous les points incontournables de la Bulgarie ? Ce que vous préférez ?

Je préfère le printemps, quand les villes sentent bon le tilleul. Dans les grandes villes, des maisons avec cour sous les arbres sont transformées en restos, brasseries ou cafés. C’est très agréable quand il fait beau…Et sinon j’aime la randonnée. Je conseillerais donc de s’échapper dans les montagnes de Rila et de Pirin. A Rila, il y a le monastère orthodoxe**, l’un des plus vieux d’Europe. On y voit aussi sept lacs magnifiques, tous visibles en même temps d’un même point d’observation. Chacun porte un nom particulier comme “lac des jumeaux”, “lac larme”…

 
 
Je conseillerais donc de s'échapper dans les montagnes de Rila et de Pirin. A Rila, il y a le monastère orthodoxe**, l'un des plus vieux d'Europe
 
 
Le monastère orthodoxe de Rila, l’un des plus vieux d’Europe.
                              Snejana devant Les Sept lacs de Rila.
Snejana devant Les Sept lacs de Rila.
 
 

Est-il encore possible d'assister à des fêtes traditionnelles?

 
 
Les danses et chants demeurent très présents dans les cérémonies familiales et en dehors des lieux touristiques
 
 

Oui car en Bulgarie, les danses et chants demeurent très présents dans les cérémonies familiales et en dehors des lieux touristiques. Nous avons deux types de danses : une plus lente, la “khoro” qui se danse en ronde et l’autre plus rythmée, la « rătchenitsa » qui est un duo. Durant l’été en montagne plusieurs associations organisent des festivals mêlant le traditionnel et des choses plus contemporaines, ça vaut vraiment le coup d’aller voir !

* La civilisation thrace est l’une des plus anciennes d’Europe. Le Thrace le plus connu est l’esclave Spartacus. La Bulgarie est aussi le pays où l’on a découvert des civilisations très développées dès le 4e millénaire avant J-C, comme à Varna, où des sépultures contenant des objets en or très raffinés ont été mises à jour.

** Le monastère de Rila est classé au patrimoine mondial de l’Unesco, c’est le plus grand sanctuaire orthodoxe en Bulgarie avec un art et une architecture extraordinaires. Visite et hébergement possibles.

Les autres recommandations de Snejana:Goûter un agnechko pectcheno s drob-sarma « agneau cuit au four avec du riz aux foie (et tripes) d’agneau, et un rulo Stefani « rouleau Stephanie ». Et bien sûr, déguster les salades composées “chopska-salade” (tomates, concombres, oignons, poivrons, fromage de chèvre bulgare) accompagnés d’un bon verre de Rakia, une eau de vie faite maison à 50C° que les Bulgares boivent au quotidien !

 
 

Cléa Chakraverty

 

Articles similaires

 

Pierre Laure, 27 ans, est représentant de Jet tours aux Maldives. Il a passé six mois dans l’archipel, basé sur l’île de Vilamendhoo. Il nous donne ses bons conseils.

Lili Barbery-Coulon a le goût des découvertes et le talent des trouvailles. Journaliste spécialisée dans la beauté et le bien-être, elle est l’auteur du blog lifestyle « Ma Récréation ». Heureuse pratiquante du yoga, elle nous révèle…