«  Durant ce voyage, je veux être un ambassadeur de l’Italie »

 

L'expert Jet tours

 

Denny Imbroisi accompagnera en avril le circuit Italie, de Venise à Milan jusqu’à la découverte des grands lacs. A quelques mois du départ, confidences du Chef italien sur les raisons de ce voyage.

 
 

Depuis quelques mois, vous avez ouvert votre propre restaurant. C’est le début d’une grande aventure...

Cela faisait dix-huit mois que je préparais cette ouverture donc je suis maintenant très heureux d’avoir lancé Ida dans le 15e arrondissement de Paris. Derrière mes fourneaux, je m’affaire car je sais que beaucoup de clients viennent pour découvrir ma cuisine. Certains d’entre eux veulent aussi me voir en salle aussi donc je suis très concentré là-dessus en ce moment et je veux être présent à chaque service.

 
 

Racontez-nous votre arrivée en France...

En 2008, je débarque sur la Côte d’Azur. J’ai vingt ans à peine et des étoiles plein les yeux à l’idée de travailler aux côtés de grands chefs dans le pays de la gastronomie. J’ai ainsi croisé la route du chef italo-argentin Mauro Colagreco puis le chef William Ledeuil de Ze Kitchen Galerie. Il y a eu l’épisode Top Chef en 2012 qui a aussi été une phase très intense de ma carrière. Ensuite j’ai encore passé trois ans comme sous-chef au Jules Verne, le restaurant d’Alain Ducasse perché sur la Tour Eiffel.

 
 

Votre cuisine rend un bel hommage à votre pays natal.

Mes influences sont évidemment méditerranéennes. L’Italie est le pays de mon enfance. Dans ma carte, je n’ai pas peur de m’attaquer à des standards tout en les modernisant à ma façon. Je propose ainsi à mes clients de revisiter la pizza ou encore les spaghettis alla carbonara. Une recette sans lardon et sans crème, différente de celle que les Français ont l’habitude de manger… Ceci dit la gastronomie française m’imprègne tout autant au quotidien et souvent j’aime aussi « twister » mes recettes d’une touche de gingembre ou de citronnelle ou avec d’autres parfums d’Asie.

 
 
L’Italie est le pays de mon enfance. Dans ma carte, je n’ai pas peur de m’attaquer à des standards tout en les modernisant à ma façon
 
 
Pâtes à la Carbonara de Denny
Lac de Garde
Lac de Garde
 
 

Retrouvez la recette de Pâtes à la Carbonara de Denny

 
 

Quel est votre lien particulier avec Venise et cette région des Grand Lacs ?

J’ai travaillé à Venise pendant deux ans avant de partir sur la Côte D’Azur. J’officiais au restaurant de l’hôtel Métropole et j’aimais beaucoup cette ville, aller faire le marché du Rialto. Aujourd’hui, je continue d’élaborer une cuisine guidée par la recherche des meilleurs produits. Cet amour de la gastronomie, je le tiens aussi de mon père, chef cuisinier également, avec qui j’ai vécu à Vérone. Quand je n’étais pas à l’école, nous prenions le train jusqu’à Padoue ou Milan avec mes amis. C’est une région forte en souvenirs pour moi.

 
 
J’aimais beaucoup cette ville, aller fairele marché du Rialto.
 
 
Basilique San Giorgio Maggiore de Venise
Basilique San Giorgio Maggiore de Venise
 
 

Qu’attendez-vous du voyage organisé par Jet tours ?

 
 
Durant ce séjour, je veux être un ambassadeur de l’Italie
 
 

Personnellement, je ne peux pas imaginer de voyage sans cuisine donc ce projet me correspond tout à fait. Durant ce séjour, je veux être un ambassadeur de l’Italie. Je souhaite sincèrement accompagner les voyageurs présents dans tous ces endroits où j’ai passé du temps. J’y ai mes petites adresses. Dans mon restaurant, j’aime venir expliquer l’histoire d’un produit ou le pourquoi d’une saveur. C’est important de donner des clés aux gens pour les rendre curieux de ce qu’ils dégustent. De mon côté, je reviendrai certainement de ce voyage avec des idées en tête, inspirées par les émotions nouvelles des voyageurs face à des produits que je croyais connaître par cœur… Il faut sans cesse se réinventer en cuisine.

 
 

quentin

 

Articles similaires

 

Valérie Robert a écrit « Les clés du bonheur qui vient du Nord » aux éditions Leduc.s. Elle livre les secrets des Scandinaves pour protéger leur peau quand les températures chutent et que la luminosité diminue. Ou comment être « hygge »…

Pierre Laure, 27 ans, est représentant de Jet tours aux Maldives. Il a passé six mois dans l’archipel, basé sur l’île de Vilamendhoo. Il nous donne ses bons conseils.