«Je suis animateur, accompagnateur et en charge des relations publiques »

 

L'expert Jet tours

 

Pierre Laure, 27 ans, est représentant de Jet tours aux Maldives. Il a passé six mois dans l’archipel, basé sur l’île de Vilamendhoo. Il nous donne ses bons conseils.

 
 

Comment êtes-vous arrivé aux Maldives ?

Je travaille chez Jet tours depuis 5 ans comme animateur et comme responsable des animations depuis 3 ans. Le tour-opérateur m’a proposé ce poste aux Maldives, basé à Vilamendhoo Island Resort and Spa, car je correspondais au profil recherché : sportif (j’ai vécu en Nouvelle-Calédonie où j’ai suivi un stage commando marine), sans crainte de la solitude (j’étais le seul français sur place), et connaissant parfaitement la marque. Je suis tombé amoureux très vite de la plongée et du snorkeling. J’ai passé mes deux premiers niveaux de plongée et j’ai pu encadrer des sorties.

 
 
J’accompagnais aussi les activités sportives, notamment la plongée et le snorkeling, de jour comme de nuit, ainsi que les excursions aquatiques, pour aller à la rencontre des requins baleines, des raies Manta et des tortues
 
 

En quoi consistait votre travail pour Jet tours sur place ?

J’étais à la fois représentant de Jet tours à Vilamendhoo Island Resort and Spa, mais aussi à Meeru Island and Spa et Helengeli Island Resort, les trois îles-hôtels programmées en exclusivité.
J’étais animateur, accompagnateur, et en charge des relations publiques. Mon rôle était d’accueillir les clients lors de leur arrivée, leur donner des précisions sur l’hôtel, leur faire visiter l’île. J’accompagnais aussi les activités sportives, notamment la plongée et le snorkeling, de jour comme de nuit, ainsi que les excursions aquatiques, pour aller à la rencontre des requins baleines, des raies Manta et des tortues. J’étais joignable à tout moment, pour réserver un spa, jouer les traducteurs avec le personnel de l’hôtel ou organiser une leçon de planche à voile. Un vrai service de conciergerie personnalisée en somme !

 
 
 
 
D’autres îles sont à lagon, comme Meeru, idéales pour la baignade des jeunes enfants et pour la pratique des sports aquatiques, car l’eau est peu profonde
 
 

Chaque île est différente. Comment orienter les vacanciers vers l’île qui leur ressemble ?

Tous les clients arrivent à l’aéroport international de Malé. A partir de là, certaines îles sont accessibles en bateau rapide, ce qui laisse le temps de visiter la capitale. D’autres îles sont plus lointaines et accessibles en hydravions, qui volent uniquement de jour. Il faut savoir aussi que les îles à récif, comme Vilamendhoo, sont très plates et offrent un tombant de 30 mètres de profondeur, parfait pour les plongeurs. D’autres îles sont à lagon, comme Meeru, idéales pour la baignade des jeunes enfants et pour la pratique des sports aquatiques, car l’eau est peu profonde. Certaines îles, comme Filitheyo, bénéficient des deux. Quant aux types de chambres, celles sur pilotis sont très demandées par les jeunes mariés.

 
 
Selon la localisation de l’île, les clients peuvent faire des survols en hydravion, se balader en bateau vers des îles locales sans hôtel, pique-niquer ou rester une nuit sur un ilot désert
 
 

Quels conseils donneriez-vous pour réussir son séjour aux Maldives ?

Il faut choisir la bonne formule hôtelière, en all-inclusive pour les familles, ou en demi-pension plus adaptée au rythme des plongeurs. Il faut aussi se faire préciser les excursions possibles sur place. Selon la localisation de l’île, les clients peuvent faire des survols en hydravion, se balader en bateau vers des îles locales sans hôtel, pique-niquer ou rester une nuit sur un ilot désert, …Je conseille aussi d’apporter son matériel de snorkeling, et un appareil photo étanche.

 
 
 
 

Vos coups de cœur ?

J’ai travaillé dans une quinzaine de clubs et j’ai eu un gros coup de cœur pour le resort Vilamendhoo, les fonds marins, le dépaysement, la gentillesse du personnel. Et quand on accompagne une famille pour nager avec une tortue ou une raie Manta, quelle joie dans les regards !

 
 

Anne Vincent

 

Articles similaires

 

Attente dans les aéroports, décalage horaire… Il n’est pas toujours facile de voyager avec des petits. La Pédiatre Simone Gerber, auteur de l’ouvrage « Mon métier de pédiatre » paru aux éditions Erès, revient sur les grandes règles…

Inscrire joliment les souvenirs sur le papier ou à l’écran, c’est un talent. Sébastien Pons, photographe, nous livre ses conseils pour réussir ses photos de vacances et mieux encore, aller à la rencontre des autres.