Croisez les fantômes affamés du Cambodge

 

Actu du mois

 

Les morts, dans beaucoup de cultures, sont fêtés dans des moments et lieux précis, honorés, parfois craints. Au Cambodge, découvrez comment les vivants rendent hommage au monde de l’au-delà du 1er au 15 octobre 2015.

Crédit photo: Lilia Kopyeva / Shutterstock.com

 
 

Cléa Chakraverty

 
 
Durant cette période le pays tourne au ralenti mais cette célébration est tout sauf morbide !
 
 

Pchum Ben, littéralement en khmer, la langue officielle du Cambodge, signifie « rassembler » et « offrande ». Ces termes désignent aujourd’hui le festival des « fantômes affamés » ou « Jour des ancêtres », la deuxième célébration la plus importante du Cambodge. Elle dure deux semaines au cours desquelles les Cambodgiens, qui suivent le bouddhisme theravada1, rendent hommage à leurs aïeux. Durant cette période le pays tourne au ralenti mais cette célébration est tout sauf morbide !

 
 
Ruines du temple Ta Prohm - Cambodge
                              Temple Angkor Vat - Cambodge
Temple Angkor Vat - Cambodge
 
 

Dès quatre heures du matin, les cambodgiens se rendent au temple

Selon la croyance, les portes de l’enfer et du paradis s’ouvrent en même temps et les fantômes en sortent. Les Cambodgiens se rendent alors au temple (wat) dès quatre heures du matin, tous les jours. Ils déposent les boulettes de riz, (ben) ainsi que d’autres offrandes, de l’encens, des bougies et des fleurs, écoutent les paroles des moines et partagent de la nourriture avec eux. Mais aussi, plus tard dans la journée, avec les plus défavorisés. Le soir, soyez aux aguets car les Cambodgiens continuent la soirée en faisant la fête jusqu’à tard le soir.

 
 
Offrande aux dieux
                              Cérémonie bouddhiste
Cérémonie bouddhiste
 
 

Ecouter les chants dans les Pagodes

Les moines sont en « retraite des pluies » monastique depuis trois mois et leur tâche est de prier pour la réincarnation des esprits dans le monde des vivants. Le dernier jour, celui du Pchum Ben (cette année le 15 octobre), qui signale aussi la fin des moussons, les familles se rendent dans les pagodes pour écouter les sermons et chants qui dureront toute la nuit : une occasion unique d’entrer dans l’intimité de la culture khmère.

Le bouddhisme theravada est une branche du bouddhisme inspirée des textes en Pali qui a également intégré la richesse des traditions, religions et cultures locales où elle s’est implantée. On retrouve ce bouddhisme notamment au Sri Lanka et dans tout le sud-est asiatique.

 
 

Cléa Chakraverty

 

Articles similaires

 

Avec ses jours fériés, le mois de mai donne de belles raisons de s’échapper ! Voici trois suggestions pour prendre l’air chez notre voisin transalpin. On démarre avec le lancement de la Biennale à Venise, on poursuit avec le Palio de Ferrare…

Le mois de mars est celui du printemps et pour le célébrer, nous vous proposons un agenda gourmand. Partez à la rencontre de l’élite de la cuisine mondiale au « Festival Omnivore » à Paris. Découvrez le nouveau restaurant triplement étoilé…